Centre de référence et d'urgence vétérinaire ouvert 24h, 7 jours sur 7

La nutrition du perroquet

Fiches informatives - La nutrition du perroquet

Différentes espèces d'oiseaux que nous gardons en captivité sont d'origines très diversifiées, que ce soit des canopées des forêts tropicales, des savanes australiennes ou encore des contreforts des Andes. Elles sont donc adaptées à des diètes tout aussi variées, qui peuvent de plus changer selon les saisons. Il nous est impossible de reproduire exactement la diète naturelle de ces espèces en captivité. Cela ne serait par ailleurs pas conseillé, les besoins d'un oiseau dans son milieu naturel n'étant pas du tout les mêmes que ceux qu'il peut avoir en captivité.

Depuis les 20 dernières années des recherches en nutrition aviaire ont soutenu le développement d'aliments formulés sous forme de moulée. Ceux-ci permettent d'offrir une diète équilibrée avec les éléments essentiels à des niveaux adaptés pour nos oiseaux de compagnie. De plus, ils empêchent nos oiseaux de sélectionner préférentiellement certains aliments (particulièrement les graines riches en gras), une pratique très fréquente!

Plusieurs marques de moulée s'offrent à vous. Cherchez une moulée dont la marque est bien établie depuis plusieurs années. Vérifiez la date d'expiration à l'achat, et surveillez la fraîcheur du produit en le sentant régulièrement, car la moulée peut rancir. Gardez-la dans un milieu frais et sec afin de la conserver plus longtemps. Les moulées sont vendues sous différentes forme et taille; choisissez celle qui convient le mieux aux habitudes alimentaires de votre oiseau (un petit oiseau peut préférer une moulée pour grands oiseaux s'il aime tenir un aliment dans sa patte pour le grignoter). Il est préférable de choisir une moulée qui ne contient pas d'additifs ou de colorants. Nous recommandons les marques Harrison's, Hagen (moulée « Tropican ») et Lafeber.

La moulée devrait représenter 60 à 80% de l'alimentation de la plupart des perroquets. Pour les petits perroquets et perruches, qui sont presque exclusivement granivores à l'état naturel, nous conseillons plutôt une ration d'environ 50% de moulée. Pour ces oiseaux, le reste de la diète est principalement composé de graines non-oléagineuses comme le millet (les graines de tournesol sont riche an gras et devraient être données en quantité limitée.

Le reste de la diète est constitué d'une variété de légumes et de fruits frais, et de nourriture de table 'santé'. Les légumes jaunes et oranges (courges, patates sucrées, carottes, citrouille, piments) et les légumes feuillus verts foncés (choux, laitues, roquette, fines herbes) sont recommandés. Les baies, les fruits tropicaux, les pommes grenades, les abricots, les oranges et les kiwis sont quelques exemples de fruits que votre oiseau peut apprécier. Il faut surtout varier la préparation des aliments. Ils peuvent être offerts crus : entier (une courge entière dont on a coupé une petite « fenêtre » fournit une source de jeu et d'activité physique pendant que l'oiseau le déchiquette en plus d'offrir des éléments nutritifs) , en lanières dans un « bouquet », en gros ou petits morceaux. Les aliments peuvent aussi être cuits et préparés en soupe, en ragoût, en purée, etc... seuls ou en combinaisons. Plus la présentation des aliments est diversifiée, plus la curiosité naturelle de l'oiseau est encouragée et plus il y a des chances qu'il les essaie et les apprécie. Les grains entiers, les produits à grains entiers, et les légumineuses sont de bons choix de féculents, mais sont à limiter chez les oiseaux prédisposés à l'embonpoint. Les protéines d'origine animale peuvent aussi êtres offerts en quantité limitée sous forme de poisson et viande maigre. La nourriture de table périt rapidement et ne devrait pas être laissée dans la cage plus de 4 heures. L'avocat, la rhubarbe et le chocolat sont toxiques.

Les graines peuvent être offertes, mais ne devraient pas représenter plus de 20 % de la diète pour les grands perroquets. Il est aussi possible d'offrir une variété de noix, comme les noix de Grenoble, les amandes, les pacanes ou les noisettes. Celles-ci sont riches en gras et ne sont pas conseillées pour des oiseaux à risque d'embonpoint.

Tout changement alimentaire doit se faire de façon graduelle et sous surveillance. Un changement brusque peut favoriser l'anorexie et peut engendrer des conséquences graves. Veuillez consulter votre vétérinaire afin de construire un plan alimentaire adapté à votre oiseau.

Vous avez trouvé ou perdu un perroquet? Vous trouverez ici de nombreuses informations utiles :

parrot_lien.jpg

Julie Hébert, DMV, Dipl. ABVP (pratique aviaire)